Directeur Artistique

Olivier Dhénin – metteur en scène

Titulaire d’un diplôme d’études approfondies en lettres de l’université Paris VII, Olivier Dhénin est auteur de théâtre et poésie. Il étudie parallèlement la musique au Conservatoire national de région d’Amiens dont il est diplômé en 2004. De 2006 à 2008 il officie à la coordination artistique du Théâtre du Châtelet où il assiste le metteur en scène Robert Carsen et le compositeur Howard Shore. De 2013 à 2015 il est le collaborateur artistique d’Eric Vigner, directeur du Centre dramatique national de Bretagne.

En 2008 il met en scène KINDERTOTEN SCHAUSPIEL d’après Friedrich Rückert, Nelly Sachs et Stéphane Mallarmé au Centre Wallonie-Bruxelles. De 2008 à 2012 il conçoit sa Tétralogie Maeterlinck : LA MORT DE TINTAGILES, ALLADINE ET PALOMIDES, INTÉRIEUR, SŒUR BÉATRICE (Paris/Rochefort). Il crée également ORPHELINS de Rainer-Maria Rilke à la Cartoucherie de Vincennes (Théâtre du Chaudron, 2010), LA FÊTE ÉTRANGE d’après Alain-Fournier pour le centenaire du « Grand Meaulnes » (Rochefort, Théâtre de la Coupe d’Or, 2013), JULIUS CÆSAR JONES de Malcolm Williamson (Opéra de Vichy, 2014), CORRESPONDANCES, cycle de textes & musiques autour de TRISTAN ET ISOLDE de Richard Wagner (CDDB-Théâtre de Lorient, 2015), PÊCHEUR D’ISLANDE d’après Loti (Rochefort Théâtre de la Coupe d’Or, 2015), KINDERTOTENLIEDER de Gustav Mahler, INTO THE DARK de Karol Beffa, LA PETITE FILLE AUX ALLUMETTES d’August Enna, Théâtre de la Coupe d’Or, Rochefort, 2016), CORDELIA-REQUIESCAT d’après Shakespeare (Paris, Théâtre de Belleville, 2016), L’ÎLE DU RÊVE de Reynaldo Hahn (Paris, Athénée Théâtre Louis-Jouvet, 2016).

Son travail au plateau est avant tout pictural et convoque le souvenir d’artistes de la Renaissance ou de plasticiens tels Louise Bourgeois et Anselm Kiefer. De sa formation musicale, Olivier Dhénin retient que le texte est une partition et la scène son orchestre, la polyphonie des voix et des matières provoquant la synesthésie des sens du spectateur. Chacun de ses spectacles est marqué par une esthétique visuelle graphique, où le spectateur doit traverser, reconstituer, interpréter un espace.

En 2015/2016, Olivier Dhénin est résident à la Villa Médicis – Académie de France à Rome. Il travaille alors sur l’opéra inachevé de Lili Boulanger d’après LA PRINCESSE MALEINE de Maeterlinck, que la compositrice commença lorsqu’elle était pensionnaire en 1914 et 1916.

En 2017, Olivier Dhénin est lauréat de la Fondation Schlumberger pour la résidence d’auteur au Domaine des Treilles où il achèvera sa trilogie L’ORDALIE.

Olivier Dhénin – stage director

Olivier Dhénin graduated with a degree in literature from Paris VII University and is now a playwright and poet. Parallel to his degree in the literary arts, he studied music at the National Conservatory in Amiens and graduated in 2004. From 2006 to 2008 he was in charge of the artistic coordination at the Théâtre du Châtelet. From 2013 to 2015 he worked as artistic collaborator to Eric Vigner, director of the National Centre for Drama in Britany (Centre dramatique national de Bretagne).

In 2008 he directed KINDERTOTEN SCHAUSPIEL by Friedrich Rückert, Nelly Sachs and Stéphane Mallarmé at the THE DEATH OF TINTAGILES, ALLADINE AND PALOMIDES, INTERIOR, SISTER BEATRIX (Paris/Rochefort). He also worked to create ORPHANS by Rainer-Maria Rilke at the Cartoucherie de Vincennes (Théâtre du Chaudron, 2010), THE EERIE FEAST after Alain Fournier for the hundredth anniversary of THE LOST ESTATE (Rochefort, La Coupe d’Or, 2013), PELLÉAS ET MÉLISANDE by Claude Debussy (Paris, Réfectoire du Lycée Saint-Louis, 2014), JULIUS CÆSAR JONES by Malcolm Williamson (Opéra de Vichy, 2014). He has also worked on TRISTAN UND ISOLDE de Richard Wagner (CDDB Théâtre de Lorient, 2015), AN ICELAND FISHERMAN after Loti (Rochefort, 2015), CORDELIA after KING LEAR (Théâtre de Belleville, Paris, 2016), A DREAM ISLAND by Reynaldo Hahn (Athénée Théâtre Louis-Jouvet, Paris, 2016), THE LITTLE SWEEP by Benjamin Britten (Théâtre de la Coupe d’Or, Rochefort, 2017)

His stage-work is pictorial and invokes the memory of artists of the Renaissance or contemporary designers like Louise Bourgeois and Anselm Kiefer. From his musical training, Olivier Dhénin reprocessed that the text is a score and the stage its orchestra, the polyphony of voices and materials causing the synaesthesia of the audience senses. Each of his productions is marked by a graphic visual aesthetic, where the viewer must traverse, reconstitute, interpret a space.

In 2015-2016, Olivier Dhénin was a resident at Villa Médicis – Académie de France à Rome.