Kindertotenlieder

Kindertotenlieder
{Chants funèbres pour les enfants}

Musique Gustav Mahler
Poèmes Friedrich Rückert

 

Ils sont si tristes que cela a été une douleur pour moi de les écrire, comme ce sera une douleur pour le monde qui devra un jour les entendre.

Mahler à propos des KINDERTOTENLIEDER

 

C’est en 1872, six ans après la mort de Friedrich Rückert, que sera publiée pour la première fois, dans un petit volume de 408 pages, à couverture toilée et dorée à l’or fin, le recueil des KINDERTOTENLIEDER. Il comprend 166 poèmes, moins de la moitié des 423 élégies qu’avait inspirées au poète la mort de ses deux enfants. Friedrich Rückert avait cinq enfants dont les deux plus jeunes, Luise (née le 25 juin 1830) et Ernst (né le 4 janvier 1829) contractèrent successivement la scarlatine en 1833, au lendemain de Noël. Luise mourut le soir de la Saint-Sylvestre. Tombé malade à son tour quelques jours plus tard, Ernst succomba à son tour le 18 janvier. Les autres enfants du poète, victimes de la contagion, allaient heureusement survivre. Mais leur père devait rester longtemps inconsolable. Toute sa vie, il conservera près de lui le portrait au pastel de ses deux plus jeunes enfants, exécuté à l’automne 1833, quelques mois avant leur mort.

Les cinq KINDERTOTENLIEDER, tout comme les cinq RÜCKERTLIEDER qui leur sont contemporains, furent composés par Gustav Mahler de 1901 à 1904 sur des textes de Friedrich Rückert. Le cycle de Mahler baigne dans un sentiment de grande détresse et une atmosphère d’une douceur irréelle, inspirés à la fois par la douleur causée par la perte d’un ou plusieurs enfants et la consolation à l’idée que les disparus ont pu trouver la paix dans un autre monde.

 

3 mises en scène des KINDERTOTENLIEDER par Olivier Dhénin :

2016 : Théâtre de la Coupe d’Or, Rochefort

Avec Valentine Martinez (soprano), Alysée Soudet (la mère), Antoine Rosenfeld (le père) et les enfants : Gaspar Bardet-Sombrun, Juliette Bardet-Sombrun, Jean Vanderbach

Direction musicale : Julien Masmondet
Mise en scène et scénographie : Olivier Dhénin
Lumière : Anne Terrasse
Costume : Hélène Vergnes et Olivier Dhénin
Transcription musicale : Rainer Riehn
Assistanat à la mise en scène : Aurélien Demey
Assistanat au costume : Lou Bonnaudet
Toiles de scène : Katherine Jones
Poème : Hanokh Levin

2015 : Théâtre de Lorient, Centre dramatique national de Bretagne

Avec Laurence Faricier (mezzo), Aurélien Pernay (baryton), Adam Hérault (l’enfant)

Direction musicale : Arnaud Falipou
Mise en espace : Olivier Dhénin
Lumière : Nicolas Bazoge
Transcription musicale : Rainer Riehn
Toile de scène : Koloman Moser

2008 : Théâtre du Centre Wallonie-Bruxelles

Avec Cendrine Lacueille (la mère), Gilles Toutirais (le père), Mario Boucheron (l’enfant), Rudi Fernandez-Cardenas (ténor), Valentine Martinez (soprano)

Mise en scène : Olivier Dhénin
Lumière : Guillaume Pons
Scénographie : Camille Brulard
Costume : Hélène Vergnes
Vidéo : Mathilde de Romefort
Transcription musicale : Rémi Delangle

Dossier de Presse

Représentations

Théâtre de la Coupe d’Or
25 > 26 janvier 2016
{nouvelle production}

Théâtre de Lorient
Centre dramatique national de Bretagne
25 mars 2015

Centre Wallonie-Bruxelles, Paris
11 > 14 avril 2008

Durée : environ 30 minutes

 

5 LIEDER

1. Nun will die Sonn’ so hell aufgehn [Et maintenant le soleil va se lever radieux]

2. Nun seh’ ich wohl, warum so dunkle Flammen [Je sais maintenant pourquoi de si sombres flammes]

3. Wenn dein Mütterlein [Lorsque ta mère chérie]

4. Oft denk’ ich, sie sind nur ausgegangen [Je me dis souvent, ils n’ont fait que sortir]

5. In diesem Wetter, in diesem Braus [Par ce temps, par cette averse]

Die Kindertotenlieder

  • auteur
    Friedrich Rückert / Gustav Mahler
  • Date
    25 > 26 janvier 2016